• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Week-end de pêche entre amis

Week-end de pêche entre amis - Samuel Grace

Avec Victor et Patrick, nous avions pris une semaine de vacances entre amis. La location que nous avions prise était située près d’une rivière où la pêche était abondante, à en croire les prospectus publicitaires. Nous avions pris cette maison exactement pour cette raison. Tous les trois amateurs de pêche, nous rêvions depuis plusieurs années de partir ensemble pour nous consacrer à notre loisir préféré. Ce fut une opportunité qui nous a décidés, celle de louer un logis à Henri, mon beau-frère. Il venait de l’acheter pour le destiner à être loué par des touristes. J’avais été assez étonné lorsqu’il m’avait montré les photos qu’il avait prises lors de son dernier séjour dans sa nouvelle demeure. Elle possédait le charme d’un chalet de bois tout en étant située dans un environnement naturel et protégé, mais proche de tous les commerces.

Ma fille, avait été chanceuse de trouver son emploi actuel, grâce à une agence de placement psychologues, et elle s’était installée dans un appartement, à quelques minutes à peine de marche de chez moi. Pendant que je m’absenterais, elle s’occuperait de nourrir mon chien. J’avais hésité à l’emmener avec moi, mais Victor a tant de difficultés avec le genre canin, que j’ai préféré m’abstenir. De plus, en compagnie de ma fille, Actarus serait sorti plus souvent qu’avec moi. J’étais sûr qu’il apprécierait d’être avec elle, et vice-versa. Je suis donc parti plus confiant. J’avais emporté plusieurs cannes et des accessoires. Le tout rentrait dans mon automobile. Les quelques heures de trajet qui me séparaient de mon lieu de villégiature, je les ai passé à écouter du jazz. J’ai contemplé le paysage, urbain, puis rural. C’était si agréable de savoir, que je passerais plusieurs jours en compagnie de mes amis, et dans un cadre bucolique, que j’ai siffloté pendant toute la route.

Je fus accueilli, dès mon arrivée, par Patrick, qui avait ouvert les fenêtres pour aérer notre domicile provisoire. Je savais qu’il serait le premier sur place, je lui avais donc envoyé les clés. Elles avaient été soigneusement emballées par mes soins puis elles furent livrées quelques jours avant notre départ. Comme nous n’habitons dans des lieux proches, j’avais préféré cette solution qui s’était révélée être la meilleure. Dès cette première soirée, nous avons passé des moments inoubliables. Jamais je n’oublierai notre première pêche, ni notre première baignade dans l’eau glacée. Nous avons décidé que nous retournerions au même endroit dès l’année prochaine.

À propos de l’auteur :

author