• Facebook
  • Twitter
  • Google +

La cabane des enfants

La cabane des enfants - Samuel Grace

Pour que mes enfants aient un lieu bien à eux, j’avais décidé de leur construire une petite maison en bois au fond de la cour. Les modèles déjà construits que j’avais vus n’étaient jamais assez grands pour accueillir nos trois enfants et tous leurs amis. Je me mis donc à réaliser une sorte d’abri, un peu plus élaboré. Je commençais par dessiner des plans que je soumis aux intéressés. Ils ajoutèrent quelques modifications qui étaient très intéressantes. Ils proposèrent notamment de se servir de l’eau qui coulait du toit pour la récupérer. Ils arroseraient leur partie de jardin potager avec elle. Ils me demandèrent aussi de mettre quelques étagères et de leur laisser le loisir de peindre comme ils le souhaiteraient l’intérieur de leur maisonnette. Je commandais du bois dans une scierie, qui était tenue par un ami. Il me conseilla de le traiter pour que le matériau de s’abîme pas trop vite.

Quand je reçus le chargement de planches, je me mis tout de suite au travail. J’avais déjà coulé une dalle de béton dans laquelle quatre piliers avaient été fixés. Ensuite, je mis une première rangée de bardage de bois, à l’intérieur, et j’isolais avec des plaques de laine de chanvre. J’avais déjà isolé une partie de ma toiture de cette manière, en créant des rampes où je glissais mes panneaux d’isolant. Pour mon toit, j’avais doublé avec des panneaux de plâtre, puis j’avais repeint directement par-dessus. La cabane de mes enfants serait un peu différente, mais le principe restait le même.

Ma femme avait suivi un régime qui l’avait fait maigrir rapidement et elle était dans une forme étonnante, que je ne lui avais pas vue depuis de nombreuses années. Elle m’aida à fixer le bardage, l’isolant et elle fut aussi d’une grande aide pour canaliser l’énergie de nos enfants. Nous avons fini la construction juste avant que les beaux jours de l’été arrivent. Nos enfants les passèrent tous dans le fond du jardin, à vivre de grandes aventures dans leur petite habitation. Puis, ils ont grandi et sont partis de la maison. Mais la cabane revit, à présent que nos petits-enfants ont commencé à l’envahir. Ils ont nettoyé et réaménagé la petite maison. Elle est devenue leur quartier général quand ils passent nous voir. Ma femme leur apporte, comme elle le faisait à leurs parents, le goûter dans leur antre, chaque fois qu’ils y sont. Et moi, je suis si heureux de les voir dedans.

À propos de l’auteur :

author