• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Déjà les préparatifs des fêtes de Noël

Déjà les préparatifs des fêtes de Noël - Samuel Grace

Comme pour des millions de familles à travers le monde, Noël est la fête la plus importante de l’année. Fidèle à notre tradition, nous prévoyons de grandes retrouvailles dans notre maison à la campagne. Noël est la seule grande fête que nous ne passons pas dans notre résidence de Québec. Jusque-là, c’était toujours mon épouse qui s’occupe quasiment de tout. Cette fois, elle confie une grande partie des préparatifs à notre fille aînée, qui vient de fêter ses 18 ans. Personnellement, je lui fais entièrement confiance. Elle est jeune, mais elle a longuement eu le temps d’observer comment sa mère se débrouillait.

« Une fille est au mieux sous l’aile de sa mère », Casimir Delavigne

Mon demi-frère vit avec sa famille dans la grande maison à Montréal. La semaine dernière, ma fille y est allée avec sa mère. Les deux voulaient voir de leurs yeux l’état de la maison après les inondations du printemps dernier. Elles ont notamment passé beaucoup de temps à essayer de trouver des solutions pour la rénover le plus rapidement possible. Cette fois, cela n’avait quasiment rien avoir avec une quelconque inspection de l’état des lieux. Mon épouse m’a dit qu’il lui fallait être physiquement présente dans une pièce pour avoir des inspirations sur la décoration qu’il faut en fonction des événements à fêter. Cette immersion lui permet d’imaginer à quoi ressemblerait un intérieur une fois tous les éléments décoratifs mis en place. Et c’est justement cette méthode qu’elle est en train d’apprendre à notre fille.

L’importance de la famille

De mon côté, je commence à contacter les différents membres de la grande famille. Je m’intéresse prioritairement à mes sœurs et cousines. Notamment ces dernières, il faut toujours trouver les bons mots pour les convaincre de venir à Québec plutôt que chez les parents de leurs maris. Ma plus jeune sœur, elle, projette de suivre une formation en injection d'agents de comblement à l’approche des fêtes de Noël. Son mari sera présent à la présentation du produit. Les époux comptent rester là-bas jusqu’au Nouvel An. Quelque part, je comprends leur décision. Mon gendre n’a jamais connu ses parents, et a été élevé par sa tante qui devait alors cumuler trois emplois pour survivre. Lors des fêtes de fin d’année, mais pas seulement, il veut donc rester auprès de cette tante qui est en fait la mère qu’il n’a jamais connue. Côté budget, ma femme, je dois l’avouer, a des goûts de luxe. De retour de Montréal, notre fille était excitée à l’idée de donner encore plus d’éclat à la maison, d’organiser des réceptions tout simplement fastueuses.

À propos de l’auteur :

author